La journée avait pourtant bien commencé avec les chants des oiseaux … mais tout s’est à nouveau gâté et nous voilà sous une pluie de giboulées …13_avril_08_1

Décidemment, les conditions actuelles pour les entraînements de printemps ne sont pas très encourageantes …

Pourtant, nous sommes à deux semaines du prochain Fou Raid Bougex. La fin de semaine dernière était aussi épouvantable côté ciel, mais cette fois nous n’avons pas le choix, il faut sortir et tester encore les vélos et la course en raquette.

Cette semaine, nous avons profité de trois midis ensoleillés pour aller courir au Portage, dont une séance d'intervalles mercredi, qui a fini par réveiller ma douleur à la cuisse gauche. Mis à part la natation, je prendrai repos jeudi pour recommencer vendredi, avec une certaine crainte. L'exercice est tolérable mais la douleur reste gênante lorsque je marche.

Samedi donc, 13h00, nous sommes prêts pour un traditionnel triathlon vélo-raquette-course. Nous partons par la 132 direction Saint-Germain avec un vent exceptionnel dans le dos. De belles pointes de vitesse et nous arrivons en 23 minutes à l’entrée du Caburon, à Saint-Germain. Nous cachons et attachons les vélos. Au lieu de chausser tout de suite les raquettes, nous choisissons de commencer le sentier à la course. Il est assez tapé, mais nous avons la réelle la sensation de courir dans du sable! Plus nous montons, plus c’est difficile et nous calons. C’est le moment de chausser les raquettes. Nous n’employons pas le sentier habituel qui mène à l’Aigle. La montée est plus régulière et moins accidentée.
Sur le rang Mississipi, course est facile avec un terrain très mou et un vent de dos.
Arrivés aux vélos, c’est là que tout va se gâter. Le vent est toujours aussi violent et la neige s’en mêle … 13_avril_08_3Alors que nous nous rendons vers la 132, Daniel décide de faire demi-tour : il sera impossible d’avancer sur la route. Nous empruntons donc le rang Mississipi. Mais c’est l’enfer. L’enfer sur terre et sur le vélo. Les bourrasques sont violentes. Daniel pourra me tirer avec l’hétérope jusqu’au bout du rang. Même la descente finale est terrible. J’arrive à la maison enragée encore une fois, toute patience perdue contre ce vent et ces conditions de neige fondue …

La soirée crabe avec Richard et Carole sera notre récompense!


Dimanche, le temps est bien meilleur. À un point tel que nous profitons de notre terrain13_avril_08_2 : rangement des décorations de Noël, pelletage, nettoyage, et même taille de certains arbres par Daniel.

Puis lorsque le temps recommence à se gâter, nous choisissons d'aller courir pour relaxer les jambes! Direction Route de la Station, 11 km à braver encore la tempête et les giboulées.

La course à pied est nettement plus tempo maintenant. Le plaisir est là et les projets de marathon aussi! Mais la douleur qui s'est réveillée est gênante. Je me suis amusée avec les intervalles, mais à quel prix ...