Avril, et une certaine lassitude …

La neige qui n’est plus vraiment belle et les giboulées continuent à nous inonder.

Lorsqu’une semaine a été particulièrement concentrée, en travail et en entraînement, nous ne trouvons pas beaucoup de motivation pour continuer ce samedi …

Alors, cette journée de fin de semaine sera calme et reposante. La météo n’est pas non plus encourageante, il neigeait encore lorsque nous nous sommes réveillés.

Depuis quelques jours, Daniel parle de sorties kayak … Voilà de quoi détourner notre esprit de cet hiver trop long.DSCN1907_JPG

La folle idée prend forme, elle est comme une bouée d'air frais, de renouveau printannier! Dimanche sera donc la journée pour inaugurer les sorties kayak 2008. Il ne pleut plus (et il ne neige pas …). Le ciel est chargé, mais le temps est calme et les températures légèrement plus chaudes.

C’est parti pour la préparation : ajustement du support sur l’auto, tri des équipements, choix du linge.

Après s’être bien habillés, nous sortons les kayaks et les installons sur l’auto.

Direction Notre-Dame-du-Portage. La première idée du débarquement au quai sera revue : un gros banc de neige nous en empêche l’accès. Nous trouverons finalement un espace suffisamment dégagé pour faire glisser les kayaks sur la neige et les porter jusqu’à la berge.

L’embarquement est facile, non sans devoir se mouiller … Vite, il faut refermer la jupette, chausser les gants et commencer à pagayer pour ne pas se refroidir. Il faudra tout le temps pagayer pour réchauffer les mains. DSCN1903_JPGSe promener entre les glaces est un peu stressant. Je ne me risquerai pas à aller trop au large, de peur que les glaces se referment derrière moi. La vue de Notre-Dame-du-Portage est un peu triste … c’est gris et salle en cette période de fonte. Les glaces aussi ne sont plus très belles …

Mais le sentiment de liberté est vite retrouvé dans nos petites embarcations. C’est une petite sortie sympathique, même si je n’ai pas encore toute l’assurance. La peur de chavirer dans ces eaux froides m’angoisse un peu …

Merci Daniel pour ta grande patience.