Accident n. m. (du lat. accidens, qui survient). Évènement imprévu et soudain entraînant des dégâts, des blessures. 2. Évènement qui modifie ou interrompt fourtuitement le cours de qqch. Définition du Dictionnaire Larousse 2012.

C'est arrivé mardi soir. Par une belle sortie vélo, nous rentrons vers Rivière-du-Loup et nous avons le vent de face. Alors que la cadence était maintenue à l'aller, cela devient plus difficile sur le retour. L'écart se creuse dans notre groupe. Je relance pour me raccrocher à Michel, je suis à 32 km/h et je le rejoins, mais plus vite que je le crois. Ma roue avant frôle sa roue arrière, l'impact est minime, juste un effleurement, mais je perds le contrôle, le guidon vacille, plus rien à faire ... juste siffler un "shiiiit" comme le rapportera Michel. Je tombe sur la gauche. L'impact est fort et j'entends mon casque claquer l'asphalte. Je me souviens d'avoir pensé que c'était correct, que c'était le casque qui avait pris.

photo

Casque fendu, casque fini

Sonnée, je tente de me relever. Je me sens lourde. Je n'y arrive pas. Béatrice qui me suivait et qui a aussi chuté se plaint de son poignet. Moi, je ne sais pas trop où j'ai mal, je ne sens rien. Je m'efforce de penser que tout va bien ... mais je n'arrive pas à me relever. J'essaye de me faire glisser pour sortir du milieu de la route. Je passe ma main droite sur mon épaule gauche et trouve bizarre cette nouvelle bosse. Je caresse mon épaule droite qui me semble plus allignée. J'appelle Daniel et lui demande de regarder mon épaule: "y'a quelque chose de pas normal là, hein?".

Étrangement, je n'ai toujours pas mal, nulle part, je suis encore sonnée par contre et je me secoue la tête pour remettre les idées en place ...!

Daniel me regarde et m'ordonne de m'allonger, de ne plus bouger et crie pour qu'on appelle l'ambulance. C'est là que la douleur se réveille ... "C'est ta clavicule, ne bouge plus" qu'il me dit. J'ai mal et je pleure, mais par sanglots, si je bouge trop, si je tremble, la douleur devient plus aïgue.

Même si Daniel trouve les minutes longues, je ne m'en rends pas compte. D'ailleurs depuis qu'il m'a couchée j'ai complètement perdu le contrôle. Je suis consciente de tout par contre, j'entends tout, j'entends ce qu'il se passe autour de moi : les voisins qui viennent aux nouvelles, les voitures qui s'arrêtent, l'arrivée de Julie, toutes les décisions qui sont prises. J'entends mon amoureux en parfait contrôle et ça me rassure. 

Puis les ambulanciers arrivent. Ils me prennent en charge. De leurs mains de fée, ils arrivent à me bouger, ils évitent le moindre impact. J'ai tellement peur qu'un faux geste ravive la douleur, mais leurs mouvements sont si précis qu'en peu de temps je me retrouve dans l'ambulance, dans une coquille. Oh que je suis bien ... je voudrais m'y endormir et me réveiller puis continuer ma vie!

Tout s'est enchaîné par la suite et je me trouve très chanceuse d'avoir été prise en charge aussi rapidement, d'avoir été entourée par des personnes exceptionnelles.

DSCN3903

Des fleurs pour une convalescence ... 

Une semaine plus tard, je suis en convalesence. L'impact a été localisé sur le casque, mais aussi sur la clavicule. Elle a été cassée à deux endroits. Puisqu'on m'a proposée l'option, j'ai tout de suite décidé de me faire opérer en espérant que le rétablissement sera plus rapide. Je me retrouve donc maintenant avec une plaque et deux vis pour reconstituer ma clavicule. Tout cela n'enlève pas le temps d'immobilisation dont doit faire preuve mon épaule gauche.

À cinq jours d'un voyage en Europe avec 2 avions, 3 aéroports, 1 train, 2 valises je n'ose pas penser à quoi ces vacances vont ressembler, sinon à de vrais moments de farniente !?